Conclusion

Dans ce TPE nous avons montré que l'américanisation s'est réalisée progressivement premièrement avec la période de l'entre deux guerre où elle reste limitée à des domaines culturels où il n'y a pas d'équivalents européens. Deuxièmement, la période de 1947 à 1990 correspond à une américanisation massive du monde occidental car il s'agit d'imposer le modèle américain (gestion économique, idéaux politiques, modes de vie et pratiques culturelles) face au contre modèle soviétique. L'américanisation aussi forte soit-elle reste limitée spatialement au bloc soviétique. Troisièmement, à partir des années quatre vingt dix (lors de l'effondrement du bloc soviétique), l'américanisation peut s'étendre à la planète. On peut donc dire que l'américanisation s'est effectuée en plusieurs étapes au cours de l'histoire.

Ajourd'hui encore, on constate que le phénomène est bien réel en France.

Les américains ont réussis à dominer culturellement certains domaines en visant ceux qui étaient les plus importants comme l'audiovisuel avec la présence des séries américaines à la télévision mais aussi du cinéma américain dans nos salles de cinéma françaises. Mais aussi dans le domaines des vêtements et de l'alimentation. Plus généralement cette domination culturelle dans divers domaines se traduit par une transformation des modes de vie français. Aussi y sont-ils arrivés en utilisant des moyens très efficaces pour véhiculer leurs biens et services comme la publicité, le marketing, et ainsi donner une certaine image assez centré sur eux-mêmes avec le "rêve américain", un paradis idéologique et stéréotypé.

On observe que les français sont très désireux de recevoir cette modernité apportée par l'Américanisation, ils ont ce besoin, cette envie d'accéder aux mêmes nouvelles technologies et nouveaux concepts que seuls les Américains peuvent réellement apporter.
Malgré tout,
la majorité de la population est souvent hostile aux États-Unis.
La politique des américains et le boycott des produits français aux USA (Roquefort, vin, fromage, foie gras, pain...) relance un sentiment d'anti-américanisme en France et l'on peut voir que notre pays comme ce fut le cas avec la guerre d’Irak, peut s'opposer aux Etats Unis.

C'est là où réside tout le mystère et l'ambiguïté française. Autrement dit, les français conçoivent et acceptent l'Américanisation pour la plupart, mais un sentiment d'anti-américanisme grandit de jours en jours en France, car elle peut entraîner une standardisation et donc à une uniformisation des peuples et des cultures ce que rejettent les français.
 
"L'américanisme se combat partout, et parfois même jusqu'au dedans de nous-mêmes. Car ce système, s'il triomphait universellement, nous conduirait à un suicide planétaire et à un effacement de l'homme, c'est à dire de la recherche du sens humain et divin de notre vie et de notre commune histoire."

→ Citation de Roger Garaudy. (
universitaire, homme politique, philosophe et écrivain français)

On peut dire que la population est très largement américanisée, mais aussi très largement anti-américanisée.

En effet, les conséquences de ce phénomène sont plus négatives que positives et de ce fait crées des mouvements de luttes ont été progressivement mis en place au fur et à mesure que ce phénomène s'étendait et prenait de l'importance en France.

A la fin de ce TPE, un autre élément de réflexion s'impose: l'américanisation de la France, de l'Europe ou du monde ne peut-elle pas davantage s'interpréter comme un processus de modernisation ?

En effet, ce sont toujours les méthodes les plus efficaces et les technologies les plus avancées qui sont adoptées par certains pays. Or, les USA restèrent pendant longtemps les champions de la modernité.
Nous prendrons l'exemple des méthodes de production. Au début XXème siècle, un système de production très performant apparaît aux USA: le Fordisme. Il permet d'obtenir une production de masse grâce à la standardisation et au travail à la chaîne mais il ajoute aussi la consommation de masse par la baisse des prix de vente, une politique de hauts salaires, le crédit à la consommation et la publicité. Ce système se généralise à l'ensemble des pays industrialisés en raison de son efficacité. Mais dans les années soixante dix, ce système rencontre des limites et c'est un autre modèle de production, le Toyotisme (la production est faite en fonction de la demande, ce qui évite l'offre excédentaire, donc le gaspillage), mis au point au Japon, qui est adopté par les industries occidentales.
Cet exemple montre que ce sont les innovations qui sont adoptés et tant que les USA restaient les maîtres de la modernisation, leurs méthodes se généralisaient. L'américanisation n'est peut être qu'une forme de modernisation de l'Europe.

Si on interprète l'américanisation comme un processus de modernisation des sociétés, il n'est donc pas étonnant que ce soit les populations les plus jeunes qui soient les plus touchées. En effet, les jeunes sont plus sensibles à la nouveauté, moins imprégnés par les cultures traditionnelles et davantage capables de s'adapter aux nouvelles technologies. C'est peut être pour cette raison que l'américanisation est importante chez les jeunes et cela explique du même coup la pénétration de la culture japonaise chez les 10-25 ans aujourd'hui.

Enfin, ce TPE peut conduire à une réflexion plus large: l'américanisation ne renvoie t-elle pas à la question de l'influence des grandes puissances et à leurs modalités d'expression dans un contexte historique précis ainsi que de leurs contestations ?

A l'origine de cette domination, on retrouve souvent une avance économique et technologique élaborée dans un cadre national puis une volonté d'étendre son influence.
Prenons le long terme historique. Du XVème siècle au XIXème siècle, on peut parler d'une européanisation du monde, l'influence de l'Europe prend d'abord la forme de la conquête territoriale avec la formation de grands empires coloniaux ainsi que la diffusion de sa propre culture (religion, langues, contenu éducatif). Le recul de l'Europe après les deux guerres mondiales conduit à une contestation de plus en plus importante conduisant à l'indépendance des colonies. Au début du XXème siècle ce sont les USA qui deviennent la première puissance économique. L'américanisation de l'Europe commence mais l'extension de l'influence ne repose plus seulement sur la conquête territoriale. De 1918 à 1947, il s'agit d'une domination industrielle et financière, puis à partir de la guerre froide, la domination devient militaire (bases américaines et interventions), scientifiques (course au nucléaire et à l'espace, Internet) et idéologiques avec l'exportation du modèle américain et des modes de vie. L'extension de cette influence repose sur de puissants moyens techniques de diffusion, ce qui la fait ressembler à une déferlante (phénomène de masse qui se propage). A cette époque, la seule forme de contestation vient du camp soviétique.

Au XXIème siècle, les Etats-Unis ont-ils toujours la même suprématie économique et technologique ? Les puissances dominantes de demain ne se trouvent-elles pas aujourd'hui en Asie ? Le succès de certains produits culturels asiatiques comme les Mangas, le cinéma Bollywood (
industrie cinématographique indienne basée à Mumbai (Bombay) et dont les films sont réalisés en hindî et en ourdou) ne sont-ils que des phénomènes passagers de mode ou les signes précurseurs du changement du centre de gravité de l'économie mondiale ? La contestation de l'américanisation est-elle le signe de son affaiblissement économique ? Quelles seront les formes de domination qu'exerceront les nouvelles puissances émergentes ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site